Alors que l’entrée en application du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) fête son premier anniversaire, le groupe Lefebvre Sarrut et la start-up Legaltech Data Legal Drive renforcent leur alliance pour accompagner les entreprises dans la compliance de leur data.
Au partenariat commercial et éditorial avec les Editions Législatives et Dalloz annoncé fin 2018, s’ajoute la prise de participation de Lefebvre Sarrut au capital de Data Legal Drive.

Paris, le 21 mai 2019.

En novembre dernier, les Éditions Législatives et Dalloz, filiales du groupe Lefebvre Sarrut en France, annonçaient un partenariat commercial et éditorial unique en son genre avec Data Legal Drive, la plateforme de digitalisation de la gouvernance RGPD des entreprises créée en partenariat avec le cabinet Staub & Associés. La levée de fonds réalisée 6 mois plus tard par la jeune start up française auprès de ce même acteur vient concrétiser la remarquable réussite de son lancement sur le marché.

Au terme de 12 mois d’existence, ce sont plus de 200 structures, de toutes tailles (PME, ETI, Grands Comptes, collectivités territoriales) et de tous secteurs (industrie, média, technologies, immobilier, assurance, services, retail…) qui font aujourd’hui confiance à l’alliance de l’expertise juridique et technologique pour leur gouvernance de la donnée.

Pour Data Legal Drive les objectifs sont clairs : consolider la croissance, renforcer la technologie, attirer les talents

 S’affirmer comme l’outil incontournable en matière de mise en conformité de la gouvernance de la donnée impose le choix de l’expertise et de la légitimité.

Sylvain Staub, à l’origine de la création de Data Legal Drive et fondateur du cabinet Staub & Associés commente « Moins d’un an après notre création, nous avons réussi une augmentation de capital d’1 million d’euros avec le groupe Lefebvre Sarrut. Qu’un acteur si prestigieux du monde du droit ait choisi d’investir dans notre société est une marque de reconnaissance de notre travail. Cela conforte notre vision selon laquelle, pour digitaliser un processus métier, il faut une très grande expérience de ce métier. Data Legal Drive doit désormais assurer sa croissance pour conserver son temps d’avance. Grâce à ce nouvel actionnaire, nous allons pouvoir renforcer notre technologie et attirer de nouveaux talents, ingénieurs et développeurs au premier chef, qui sont indispensables et difficiles à trouver ».